Google+

Rechercher dans ce blog

Devenez apiculteur amateur produisez votre propre miel

RENSEIGNEZ-VOUS / INSCRIVEZ-VOUS

Cours de fin février à fin juin, les samedi de 14 heure à 16 heure 30.
Lieu dit : soit la mine Cap Garonne, route du Bau Rouge, Le Pradet ou le bois de courbebaisse près de l'église.
La cotisation est de 120 € d'inscription pour 2018. l'adhésion est valable du 1er Janvier au 31 décembre.

pour nos adhérents : anciens et amis la cotisation reste à 50 €

Inscription pour la session 2018 courant janvier 2018


Rucher Pédagogique du Pradet ouvert aux écoles

Le Rucher Pédagogique du Pradet est situé dans le bois de Courbebaisse, centre ville à droite de l'église: 80 rue Jospeh Lantrua. Réservé aux groupes scolaires.

Nous recevons les enfants du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h, cout de la visite 5,50€ par enfant, plus 1€50 avec atelier bougie, gratuit pour les accompagnateurs.

Ouverture courant Mars, 2018
Prenez rendez-vous dès janvier

Port 07 83 01 81 73 Jean-Pierre
ou 06 49 37 74 99 Guillaume
rucherpedagogiquepradet@sfr.fr


mercredi 25 février 2009

Nosemose des abeilles - Nosemosis Ceranae


"À ce jour, deux parasites microsporidiens ont été décrits à partir du miel: Nosema apis (Zander) et Nosema ceranae (Fries). Nosema apis est un parasite de l'abeille européenne (Apis mellifera) et Nosema ceranae de l'abeille asiatique (Apis cerana) (11) et la Communauté européenne du miel). Ce dernier a récemment été détecté dans plusieurs populations géographiquement séparées d'abeilles européennes en Europe (12), de l'Amérique du Sud et du Nord (14) et l'Asie (13). Les conséquences pathologiques de Nosema ceranae dans Apis mellifera ne sont pas bien connus." ... "Les deux types sont présumées très similaires. Nosema apis est un parasite qui envahit les cellules épithéliales du ventricule de l'abeille adulte. Les infections sont acquises par l'absorption de spores au cours de l'alimentation ou le toilettage. La maladie survient à travers le monde, mais le traitement des abeilles peuvent contribuer à prévenir la propagation de l'infection à des colonies d'abeilles encore non infectées."


Traduction de Organisation Mondiale de la Santé Animale - 2008



"Nosema ceranae est une microsporidie, un petit parasite unicellulaire qui affecte principalement les Apis cerana, l'abeille asiatique. Il peut causer la nosemosis, également appelée Nosema (voir Nosema apis, la plus répandue de l'adulte abeille maladies). La phase de dormance de la Nosema est un spore avec une durée de vie qui est résistante aux températures extrêmes et à la déshydratation.
Nosema ceranae a été décrit pour la première fois en 1996 et a été identifiée comme une maladie de Apis mellifera en 2004 en Espagne.
Les chercheurs en Espagne ont analysé des échantillons de Apis mellifera, l'abeille européenne, le plus souvent envoyés à partir de colonies souffrant de diminution inattendue dans la population d'abeilles par ruche et de baisse de production de miel, tel que rapporté par les apiculteurs au cours des deux ou trois dernières années. En 2004, 90% des quelque 3000 échantillons avaient des résultats positifs pour Nosema ceranae. En 2005, sur 800 échantillons, 97% avaient des résultats positifs. En 2006, la France et l'Allemagne ont permis de détecter la maladie et a reconnu la séquence génétique de Nosema ceranae dans leurs territoires respectifs.
Cet agent pathogène a été provisoirement lié au Syndrôme d'éffondrement des colonies d'abeilles (Colony Collapse Disorder), un phénomène signalé principalement aux États-Unis, depuis l'automne 2006. De grandes preuves préliminaires de Nosema ceranae ont été signalées dans un petit nombre de ruches dans la région de la vallée de la Merced en Californie
(USA). "Des tests de matériel génétique à partir d'une prise" d'une colonie effondrée "dans le comté de Merced pointent un nouveau et rare microbe qui, auparavant, ne touchait que les abeilles d'Asie, mais pourrait avoir évolué en une souche mortelle pour celles d'Europe et des États-Unis. [1] [2] "Le chercheur n'a pas, toutefois, pensé que ce puisse être des preuves concluantes d'un lien au Syndrôme d'éffondrement des colonies d'abeilles (CCD);" Nous ne voulons pas donner à quiconque l'impression que cette chose ait été résolu. [3] "Un scientifique spécialisé dans les abeilles, du ministère de l'agriculture aux États-U (USDA), a même déclaré, "tandis que le parasite Nosema ceranae peut être un facteur, il ne peut pas être la seule cause. Le champignon a été vu avant, parfois dans des colonies qui étaient en bonne santé." [4] De même, un apiculteur de l'État de Washington sachant Nosema ceranae dans ses propres ruches conteste le fait que cela puisse être la cause du Syndrôme d'éffondrement des colonies d'abeilles (CCD). [5]
Nosema ceranae et Nosema apis ont des cycles de vie similaires, mais ils diffèrent dans la morphologie des spores. Les spores de Nosema ceranae semblent être légèrement plus petit à la lumière du microscope et le nombre de bobines filament polaire se situe entre 20 et 23, plutôt que les plus de 30 souvent observées sur Nosema apis.
La maladie frappe les abeilles adultes et engage, avec le dépeuplement, des pertes dans la production de miel. Il n'est pas possible de déceler des symptômes de diarrhée, comme dans Nosema apis.

La différence la plus significative entre les deux types est la rapidité avec Nosema ceranae peut provoquer la mort d'une colonie. Les abeilles peuvent mourir dans un délai de 8 jours après exposition à Nosema ceranae, qui est plus rapide que les abeilles exposées à Nosema apis. Les butineuses semblent être les plus touchées. Elles quittent la colonie et sont trop faibles pour le retour, les tuant sur le champ. Cela laisse derrière un petit groupe et une colonie affaiblie, très semblables aux Syndrôme d'éffondrement des colonies d'abeilles (CCD). Il ya peu de conseils sur le traitement, mais il a été suggéré que le plus efficace de contrôle de Nosema ceranae soit l'antibiotique fumagilline comme recommandé pour Nosema apis.