Google+

Rechercher dans ce blog

Devenez apiculteur amateur produisez votre propre miel

RENSEIGNEZ-VOUS / INSCRIVEZ-VOUS

Cours de fin février à fin juin, les samedi de 14 heure à 16 heure 30.
Lieu dit : soit la mine Cap Garonne, route du Bau Rouge, Le Pradet ou le bois de courbebaisse près de l'église.
La cotisation est de 120 € d'inscription pour 2018. l'adhésion est valable du 1er Janvier au 31 décembre.

pour nos adhérents : anciens et amis la cotisation reste à 50 €

Inscription pour la session 2018 courant janvier 2018


Rucher Pédagogique du Pradet ouvert aux écoles

Le Rucher Pédagogique du Pradet est situé dans le bois de Courbebaisse, centre ville à droite de l'église: 80 rue Jospeh Lantrua. Réservé aux groupes scolaires.

Nous recevons les enfants du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h, cout de la visite 5,50€ par enfant, plus 1€50 avec atelier bougie, gratuit pour les accompagnateurs.

Ouverture courant Mars, 2018
Prenez rendez-vous dès janvier

Port 07 83 01 81 73 Jean-Pierre
ou 06 49 37 74 99 Guillaume
rucherpedagogiquepradet@sfr.fr


mercredi 13 janvier 2010

La fructueuse rencontre d'une orchidée et d'un criquet

Pour la première fois, un criquet a été observé se nourrissant du nectar d’une orchidée, œuvrant du même coup à la pollinisation de cette plante.


Le nouveau criquet, du genre Glomeremus, attend encore son nom de baptême complet. (Claire Micheneau et Jacques Fournel)
Une caméra installée par des botanistes a capté le ballet nocturne d’un criquet venant se nourrir du nectar d’une orchidée et œuvrant du même coup à la pollinisation de cette plante. Cette scène filmée sur l’île de la Réunion est inédite, affirment Claire Micheneau et Jacques Fournel (Université de la Réunion/ Royal Botanic Gardens, GB). Non seulement ce criquet était encore inconnu, non seulement il n’a pas mangé la fleur contrairement aux habitudes de ces orthoptères, mais c’est le premier cas observé de pollinisation d’une orchidée par un criquet.



La pollinisation des orchidées offrent de magnifiques exemples d’évolution conjointe, les insectes, souvent des papillons, mais aussi des oiseaux, ayant ajusté la morphologie de leur trompe ou de leur bec à celle de l’éperon de nectar de la plante. L’étoile de Madagascar, l’orchidée Angraecum sesquipedale, est ainsi célèbre pour avoir inspiré à Charles Darwin l’hypothèse qu’un papillon doté d’un long appendice avait évolué pour s’adapter à la fleur –hypothèse qui fut vérifiée plus de 40 ans après avec la découverte du papillon en question.

Cependant à la Réunion, ce papillon de nuit n’est pas présent. Claire Micheneau et Jacques Fournel n’ont observé aucune pollinisation de jour pour l’orchidée Angraecum cadetii. Ce n’est que sur les images prises la nuit qu’ils ont découvert la visite du criquet plongeant sa tête dans l’éperon de nectar des fleurs, transportant ainsi le pollen de fleur en fleur.


(Crédit Micheneau et Fournel)

Deux autres orchidées du genre Angraecum de l’île de la Réunion sont elles pollinisées par deux espèces d’oiseaux lunettes (Zosterops), a par ailleurs découvert Claire Micheneau. Quant au criquet, son goût pour le nectar demeure un mystère, sachant que ces orthoptères sont généralement omnivores, dévorant aussi bien plantes qu’insectes.

Ces travaux sont publiés dans les Annals of Botany.

C.D.
Sciences-et-Avenir.com
12/01/10