Google+

Rechercher dans ce blog

Devenez apiculteur amateur produisez votre propre miel

RENSEIGNEZ-VOUS / INSCRIVEZ-VOUS

Cours de fin février à fin juin, les samedi de 14 heure à 16 heure 30.
Lieu dit : soit la mine Cap Garonne, route du Bau Rouge, Le Pradet ou le bois de courbebaisse près de l'église.
La cotisation est de 120 € d'inscription pour 2018. l'adhésion est valable du 1er Janvier au 31 décembre.

pour nos adhérents : anciens et amis la cotisation reste à 50 €

Inscription pour la session 2018 courant janvier 2018


Rucher Pédagogique du Pradet ouvert aux écoles

Le Rucher Pédagogique du Pradet est situé dans le bois de Courbebaisse, centre ville à droite de l'église: 80 rue Jospeh Lantrua. Réservé aux groupes scolaires.

Nous recevons les enfants du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h, cout de la visite 5,50€ par enfant, plus 1€50 avec atelier bougie, gratuit pour les accompagnateurs.

Ouverture courant Mars, 2018
Prenez rendez-vous dès janvier

Port 07 83 01 81 73 Jean-Pierre
ou 06 49 37 74 99 Guillaume
rucherpedagogiquepradet@sfr.fr


vendredi 12 février 2010

Bientôt des fleurs sur les routes... pour les abeilles

Au printemps, des plantes à fleurs vont être plantées le long de 250 kilomètres de routes. L'objectif est de contrecarrer les surmortalités d'abeilles. Si l'expérience réussit, 12.000 kilomètres seront ainsi fleuries dans trois ans.

L'opération débutera au printemps 2010 et sera de petite envergure. Le long de plus de 250 kilomètres de routes nationales, des plantes à fleurs mélifères seront semées non pas pour agrémenter le paysage mais surtout pour nourrir les abeilles.

Cette semaille est une expérimentation pour tenter de trouver une parade aux surmortalités constatées dans toutes les ruches des pays industrialisés, et dont les causes sont multiples. Le projet est d'ailleurs mené avec le Réseau biodiversité pour les abeilles, une association qui regroupe de nombreux apiculteurs pour mener des actions en tout genre.



Les apiculteurs jugeront

Ce sont eux qui devront évaluer cette expérience en mesurant différents indicateurs, comme l'activité de butinage et la qualité du miel. Un bilan sera réalisé après trois années, en 2012, donc. Si l'expérience se révèle concluante, les plantes fleuriront alors sur environ 12.000 kilomètres de routes nationales.

Il ne s'agit pas seulement d'améliorer la situation des producteurs de miel et, par la même occasion, celle des abeilles. Il semble que le Ministère de l'écologie ait aussi pris conscience que le déclin des populations de l'abeille domestique reflète celui de très nombreux insectes pollinisateurs, dont l'action est importante pour la reproduction de toutes sortes de végétaux, y compris d'intérêt agricole.

Le Ministère des transports, lui, y voit une réduction de l'impact environnemental des voies de circulation. En Polynésie, les routes sont habituellement fleuries. Les Métropolitains connaîtront peut-être eux-aussi ce plaisir...

Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences